Les Batteries


 Des batteries de canons sur affûts cuirassés sont construites entre les forts des première et seconde ceintures fortifiées et à l’est de la seconde ceinture :
 
* batteries à l’intérieur de la première ceinture fortifiée :
          * batterie du Canal (1875-1877), à Montigny-lès-Metz ;
          * batterie du chêne, au sud du fort Déroulède ;
          * batteries de Plappeville, entre fort de Plappeville et le groupe fortifié du Saint-Quentin ;
          * batterie du Sablon, entre fort Saint-Privat et fort de Queuleu ;
          * batterie de Queuleu, à l’arrière du fort de Queuleu ;
 
* batteries à l’intérieur de la seconde ceinture fortifiée ;
          * batterie Sainte-Agathe, au nord des fort Déroulède et Gambetta ;
          * batterie de Montvaux, à l’est du groupe fortifié François de Guise ;
          * batterie de Châtel, au nord est du groupe fortifié Jeanne-d’Arc ;
          * batterie d’Ars, à l’est du groupe fortifié Driant ;
          * batterie de Crépy, au sud du fort de Queuleu ;
          * batterie des Veaux, au nord du groupe fortifié l’Yser ;
          * batterie du trou du lièvre, à l’est des forts Saint-Julien et Des Bordes.
 
Pour protéger le front à l’est de la seconde ceinture fortifiée, quatre ouvrages d’artillerie furent construits entre 1905 et 1909. Du nord au sud, la batterie de Sainte-Barbe (1907-1909) contrôle la route de Bouzonville, la batterie de Silly (1905-1908) et la batterie de Mont (1905-1907) contrôlent la route de Sarrebruck, et la batterie de Sorbey (1905-1908) contrôle la route de Morhange.
 
* batteries à l’est de la seconde ceinture fortifiée :
          * batterie de Sainte-Barbe / Batterie Lemmersberg (1907-1909) ;
          * batterie de Silly / Batterie Lemmersberg (1905-1908) ;
          * batterie de Mont /Batterie Mont (1905-1907) ;
          * batterie de Sorbey /Batterie Sorbey (1905-1908).
          * batterie de Landremont.
 
En plus des constructions fixes, des emplacements pour pièces d'artillerie mobiles ont été aménagés à des endroits stratégiques, à Metz même, mais surtout sur la seconde ceinture fortifiée. Montés sur affuts blindés, les canons pouvaient être déplacés par chemin de fer ou par la route. La plupart de ces pièces rejoindront le front en 1914.

 

Youtube

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

Youtube

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

FaceBook

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

FaceBook

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

Pinterest

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

Pinterest

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

 

Ce site est géré entièrement par un passionné de la fortification, et, pour la pérennité du site (coût d'hébergement, achat modules, etc...),

vous pouvez faire un don, en cliquant ci-dessous :

 
 logo paypal 
 Contactez-nous
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Pour se tenir informé de l'évolution et des mises à jour du site, pour que le fonctionnement du site soit optimum, inscrivez-vous

 
 ICI 
   
Abonné(s) en ligne :
  Inscrit(s) en ligne :
 
 

 Language(s)

frendeit
 
France 69,0% France
Italy 11,5% Italy
United States 5,7% United States
Czechia 3,2% Czechia
Germany 2,3% Germany

Total:

16

Pays
224835
Aujourd'hui: 3
Cette semaine: 3
Ce mois: 56
Logo Site Optiomal
Back to Top