Open menu

Ouvrage du Galgenberg


L'ouvrage est composé en surface de six blocs de combat et de deux blocs d'entrée, avec en souterrain une caserne, une cuisine, des latrines, un poste de secours, des PC, des stocks d'eau, de gazole et de nourriture, des installations de ventilation et de filtrage de l'air, des magasins à munitions (un M 1 et plusieurs M 2) et une usine électrique, le tout relié par des galeries profondément enterrées. Ces galeries sont construites au minimum à 30 mètres de profondeur pour les protéger des bombardements. L'énergie est fournie par quatre groupes électrogènes, composés chacun d'un moteur Diesel SGCM GVU 42 (fournissant 150 chevaux à 375 tr/min) couplé à un alternateur, complétés par un petit groupe auxiliaire (un moteur CLM 1 PJ 65, de 8 ch à 1 000 tr/min) servant à l'éclairage d'urgence de l'usine et au démarrage pneumatique des gros diesels. Le refroidissement des moteurs se fait par circulation d'eau.

Bloc 1 : casemate d'infanterie flanquant vers l'ouest avec un créneau mixte pour JM/AC 47 (jumelage de mitrailleuses et canon antichar de 47 mm), un autre créneau pour JM et une cloche GFM (guetteur fusil mitrailleur).

Bloc 2 : casemate d'infanterie flanquant vers l'est avec un créneau mixte JM/AC 47, un autre créneau pour JM et deux cloches GFM.

Bloc 3 : bloc d'infanterie avec une tourelle de mitrailleuses et une cloche GFM.

Bloc 4 : bloc d'artillerie avec une tourelle de 81 mm et une cloche GFM.

Bloc 5 : bloc observatoire avec une cloche VDP (vue directe et périscopique, indicatif 0 19), une cloche JM et une cloche GFM.

Bloc 6 : bloc d'artillerie avec une tourelle de 135 mm, une cloche LG (lance-grenades) et une cloche GFM. Situation inhabituelle : son poste de commandement est situé dans la galerie principale de l'ouvrage et donc en dehors du bloc.

Entrée des munitions : de plain-pied type B, armée avec un créneau mixte pour JM/AC 47 et deux cloches GFM. Le bloc est muni d'un pont effaçable, d'un blockhaus d'entrée et d'une prise adaptée aux ravitaillements par camion citerne. Il est connecté aux réservoirs de gasoil de l'usine électrique par un oléoduc.

Entrée des hommes : en puits, armée avec un créneau mixte pour JM/AC 47 et deux cloches GFM4. Le bloc est équipé d'un aéro-refroidisseur et fait office de prise d'air pour la ventilation principale de l'ouvrage. Il permet également l'évacuation des échappements de l'usine et de l'air vicié.

 

Merci à ©PATRIMOINEENIMAGES pour le partage de ses photos
Merci également à ©Julien DUVÉRÉ


 

Youtube

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

Youtube

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

FaceBook

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

FaceBook

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

Pinterest

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

Pinterest

Les fortifications En Moselle et en Alsace de 1871 à 1939, des festen à la ligne Maginot.

 

Ce site est géré entièrement par un passionné de la fortification, et, pour la pérennité du site (coût d'hébergement, achat modules, etc...),

vous pouvez faire un don, en cliquant ci-dessous :

 
 logo paypal 
 Contactez-nous
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Pour se tenir informé de l'évolution et des mises à jour du site, pour que le fonctionnement du site soit optimum, inscrivez-vous

 
 ICI 
   
Abonné(s) en ligne :
  Inscrit(s) en ligne :
 
 

 Language(s)

frendeit
 
France 67,5% France
Italy 13,4% Italy
United States 5,8% United States
Czechia 2,6% Czechia
Guadeloupe 2,6% Guadeloupe

Total:

16

Pays
224775
Aujourd'hui: 17
Cette semaine: 17
Ce mois: 343
Logo Site Optiomal
Back to Top